Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Interviews et revue de presse

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Thomas Voeckler Index du Forum -> Thomas Voeckler -> Divers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
marina36
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2010
Messages: 70
Féminin
Prénom: Marina

MessagePosté le: Mar 9 Mar - 15:13 (2010)    Sujet du message: Interviews et revue de presse Répondre en citant

Ouest-France

"Passer quelques jours à la maison m’a fait le plus grand bien, après être parti sur le Tour du Haut-Var et au Tour de Sardaigne. J’ai été surpris du niveau de cette course, en Italie. Et c’était idéal pour bien travailler. Je ne regrette pas d’y être allé. Il y avait un terrain très exigeant. J’ai pris la 3e place de l’étape difficile, qui arrivait au sommet, après 18 km d’ascension. Bon, ça ne se montait pas sur le 39 x 23, mais j’ai réussi à être devant. Après, au sprint du petit groupe, je suis battu par Kreuziger et Horner. On les connaît J’aurais pu faire six aussi.


Ensuite on s’est bien battu collectivement pour garder cette 3e place au classement général et ce n’était pas simple sur des routes étroites, avec des chutes tous les jours. Il fallait frotter. On s’en est bien sorti.


Ma condition s’est donc bien améliorée, comme je l’espérais. Maintenant, il faut confirmer sur Paris-Nice où nous allons passer un grand test. Il faudra être vigilant chaque jour. Contrairement aux dernières éditions, il n’y a pas d’arrivée au sommet. J’ai l’envie d’être présent et je suis très motivé. Je sais aussi que Paris-Nice passe très vite. Il faut donc courir juste.


On a une belle équipe, plusieurs atouts. C’est logique car c’est la première année depuis cinq ans où l’on ne fait pas Tirenno-Adriatico. Il y a une concentration sur ce front. Je sais que Pierrick Fédrigo et Cyril Gautier marchent fort. Cyril peut être la révélation. Pierre Rolland est bien également, Comme Yuri Trofimov. Nous pouvons avoir de l’ambition, mais il ne faut pas oublier que le niveau est très relevé.


Ensuite, je sais que je vais participer à Milan-San-Remo. Mon programme, après, n’est pas encore définitif. Il est possible que je sois sur le Grand Prix E3 en Belgique, où j’ai souvent bien marché. Mais je ne pense pas à tout ça. Je suis essentiellement concentré sur la semaine de Paris-Nice. J’ai bien assimilé le boulot en Sardaigne, bien récupéré à la maison en famille et effectué des entraînements sérieux. Je suis opérationnel."
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 9 Mar - 15:13 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
marina36
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2010
Messages: 70
Féminin
Prénom: Marina

MessagePosté le: Ven 12 Mar - 11:30 (2010)    Sujet du message: Interviews et revue de presse Répondre en citant

Quelques réactions après la 4ème étape de Paris-Nice:

"J'étais vraiment bien positionné au bas de la montée. Mon équipe a fait un très bon boulot pour me positionner. J'ai pris beaucoup de risques. Cela m'a rassuré et m'a donné confiance. Il y a quelques années, j'aurais attaqué tôt dans une montée pareille mais je suis un peu plus raisonnable maintenant.
Si on m'avait proposé une 5ème place ce matin, j'aurais signé tout de suite.

Je n'ai pas eu les mêmes résultats que l'année dernière dans la première partie de saison mais au Tour de Sardaigne, j'étais déjà en bonne compagnie.
Par expérience, je sais que le plus dur dans Paris-Nice, c'est la dernière étape."
Revenir en haut
Bboxfan


Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2010
Messages: 12
Localisation: Vendée (85)

MessagePosté le: Ven 12 Mar - 23:32 (2010)    Sujet du message: Interviews et revue de presse Répondre en citant

Jean-René Bernaudeau (manager de Bbox ): "Thomas (Voeckler) a crevé au plus mauvais moment. C'est trop injuste. On va se battre !"

Source Eurosport.

Ca sent bon pour demain Okay
_________________
¤...BbOx BouGuEs TéLéCom CyClismE...¤
Revenir en haut
marina36
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2010
Messages: 70
Féminin
Prénom: Marina

MessagePosté le: Mer 17 Mar - 21:49 (2010)    Sujet du message: Interviews et revue de presse Répondre en citant

Ouest-France

"Je n’ai pas fait un bon Paris-Nice… D’accord il y a des places de 2e et de 5e, mais ce n’est pas que je visais. Je voulais faire une place au classement général, dans les dix premiers. Ma bonne place (5e) lors de l’ascension de Mende m’avait mis sur la bonne voie, mais le lendemain j’ai crevé au pire moment. C’était la seule crevaison de l’équipe durant la semaine. Faire une place au général sur une course comme ça, cela compte et ça vaut presque une victoire d’étape. Mes espoirs étaient anéantis vendredi soir. J’ai essayé de me consoler avec une étape. Dimanche j’arrive pour la victoire en compagnie d’Amaël Moinard, mais il a bien joué le coup. J’ai lancé le sprint de loin, car le peloton revenait derrière nous. Si je ne le fais pas, nous sommes revus. C’est une grosse déception. Je suis déçu, mais je n’ai rien à me reprocher. Je suis lucide, c’est tout. Je voulais avoir d’autres résultats.


En revanche, je suis satisfait de ma condition. Je me sentais bien en sortant du Tour de Sardaigne. C’est confirmé. Je n’ai pas fini la semaine de Paris-Nice sur une pente descendante. Physiquement, ça allait. En revanche, en revenant à la maison, les nerfs sont retombés et je ressens le besoin de récupérer. C’est aussi très agréable de rouler chez moi en Vendée par un temps aussi doux. C’est la première fois de l’année.


Dimanche je vais courir Cholet - Pays de Loire. On fait la reconnaissance du parcours avec une partie de l’équipe jeudi. Plus de 6 heures de vélo. Dimanche, on aura une belle équipe, avec Pierrick Fédrigo qui a gagné en 2005. Je sais que je vais avoir la pancarte. Mais c’est souvent comme ça ici. On a toujours le poids de la course à supporter. Ce n’est pas simple de gagner à Cholet. Il faudra courir juste, certainement durcir la course. Car sinon, ce ne sera pas facile de trouver l’ouverture. On va y réfléchir. Je n’ai pas couru Cholet l’an dernier car je venais de me fracturer la clavicule. Mais j’étais là il y a deux ans. On avait roulé sur le final pour Jérôme Pineau. C’est une course qui arrive souvent au sprint pourtant, il y a beaucoup de difficultés sur le parcours.


Ensuite, je vais avoir un programme consistant avec le Critérium international, le Tour des Flandres, le Circuit de la Sarthe, Paris-Camembert, la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège."
Revenir en haut
marina36
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2010
Messages: 70
Féminin
Prénom: Marina

MessagePosté le: Jeu 18 Mar - 09:34 (2010)    Sujet du message: Interviews et revue de presse Répondre en citant

L'Alsace



Annoncé à Milan-San Remo en début de semaine, Thomas Voeckler (Bouygues) se replie sur Cholet-Pays de Loire dimanche. Dommage qu’il ne mette pas à profit sa forme du moment…


Sans une fichue crevaison au moment où la course s’emballait vendredi dernier lors de la 5 e étape de Paris-Nice, Thomas Voeckler aurait, au pire, figuré dans les dix premiers du général final remporté par Alberto Contador. L’Alsacien a démontré dans l’ascension « Laurent Jalabert » à Mende, qu’il était capable de tenir la dragée haute aux grimpeurs.


« Je n’aime pas ce genre d’arrivée et terminer 5 e dans ce contexte est déjà une bonne satisfaction, confirme le coureur de Bbox Bouygues Telecom. Le fait d’avoir enchaîné le Haut-Var et le Tour de Sardaigne a fait que j’étais bien sûr Paris-Nice. Sans la crevaison, j’occupais la 10 e place du général et il n’y avait pas de raison que je rétrograde (Ndlr : 19 e du général à Nice). Mais au final, ce n’est pas tellement positif, j’aurais volontiers échangé mes 2 e et 5 e places contre une victoire, je suis déçu. La condition est là, mais ça ne me suffit pas ».


D’abord annoncé à Milan-San Remo samedi, le Bas-Rhinois ne profite pas de sa forme, il préfère se présenter sur Cholet-Pays de Loire dimanche. Un manque flagrant de considération de ses moyens actuels, qui lui permettent de mettre n’importe quel autre coureur en difficulté. « Objectivement, je n’ai pas trop grand-chose à faire sur Milan-San Remo, tempère Thomas Voeckler. C’est un peu couru d’avance et je ne vois pas trop où je pourrais trouver l’ouverture ». Et d’ajouter : « Je n’ai pas forcément confiance en mes moyens, j’essaie d’anticiper les moments décisifs, alors que je pourrais peut-être m’y mêler ».


Ce constat effectué en discussion avec ses dirigeants semble pourtant ne pas le convaincre, comme si Thomas Voeckler était spectateur de lui-même. Et pourtant, à 30 ans, avec sa puissance développée lors de ce Paris-Nice, l’Alsacien présente des atouts dont il devrait prendre conscience. Déjà classé 18 e du Tour de France en 2004, avec un Paris-Nice qui sert de repère pour la Grande Boucle, l’ancien champion de France fait figure de meilleur Français. Même s’il n’y avait pas de grands cols. « Je ne tire aucun enseignement de ce Paris-Nice, je ne m’enflamme pas, j’ai déjà fait de bons Paris-Nice, même si, là, c’était mon meilleur. Le Tour, je n’y pense pas trop. Ce ne sont pas les mêmes profils à Paris-Nice et au Tour, il faut bien dissocier les deux ».


Il faut encore d’autres arguments pour convaincre Thomas Voeckler de viser le classement général, la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège seront des tests. « J’ai envie d’être bien, mais on est 150 au départ dans ce cas-là. Je ne peux pas annoncer que je veux y faire quelque chose comme un grand. Mais j’y vais avec des ambitions ».
Pour gagner… au moins en confiance.
Revenir en haut
just26


Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2010
Messages: 11
Localisation: Drôme
Féminin
Prénom: Justine

MessagePosté le: Jeu 18 Mar - 18:54 (2010)    Sujet du message: Interviews et revue de presse Répondre en citant

dommage qu'il ne fasse pas milan- san remo!! est ce que vous savez si cholet est diffusé a la télé dimanche??
Revenir en haut
marina36
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2010
Messages: 70
Féminin
Prénom: Marina

MessagePosté le: Jeu 18 Mar - 20:19 (2010)    Sujet du message: Interviews et revue de presse Répondre en citant

just26 a écrit:

dommage qu'il ne fasse pas milan- san remo!! est ce que vous savez si cholet est diffusé a la télé dimanche??
Malheureusement non... et apparemment pas de direct écrit non plus. On verra ça!
Revenir en haut
Bboxfan


Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2010
Messages: 12
Localisation: Vendée (85)

MessagePosté le: Sam 20 Mar - 08:24 (2010)    Sujet du message: Interviews et revue de presse Répondre en citant

...A mince! IL y a jamais de direct!
_________________
¤...BbOx BouGuEs TéLéCom CyClismE...¤
Revenir en haut
marina36
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2010
Messages: 70
Féminin
Prénom: Marina

MessagePosté le: Sam 20 Mar - 12:22 (2010)    Sujet du message: Interviews et revue de presse Répondre en citant

www.equipebouyguestelecom.fr



Après un Paris-Nice contrasté, Thomas Voeckler évoque ses objectifs de la saison. S'il ne coure pas Milan Sanremo ce samedi, il n'en demeure pas moins rempli d'objectif. A l'instar d'un jeune professionnel, l'Alsacien arbore un enthousiasme débordant.


THOMAS VOECKLER , quel sentiment t'anime après après un Paris-Nice contrasté pour toi ?
T.V. : Frustrant, c'est le mot. J'étais bien classé au général avant de crever au pire moment. A Mende, je me classe parmi les cadors au terme d'une montée sélective. Ensuite, je vise une étape lors du dernier jour. Je me fais passer par Moinard. J'ai lancé le sprint un peu tôt mais ça revenait derrière. Au final, je n'ai pas tant de regret que ça. Mais je suis déçu de ne pas avoir de résultat sur ce Paris-Nice car la condition était là.

Que se passe-t-il dans ta tête lors de la dernière ligne droite sur la Promenade des Anglais ?
T.V. : J'avais fait quasiment tout le travail et je ne voulais pas que tout cela soit vain. Je ne lance pas le sprint mais j'accélère pour ne pas me faire reprendre. Moinard en tire profit, il a bien joué le coup.

Donc, tu ne lui en veux pas.
T.V. : Sur le résultat, il n'y a aucune rancoeur. Il a su tirer les marrons du feu. J'ai un peu moins apprécié ses déclarations après la course. Mais ça ne me travaille pas.

Tu semblais dans une forme optimale sur ce Paris-Nice. Comment as-tu établi ta préparation cette saison ?
T.V. : C'était prévu d'être en forme la semaine dernière. J'étais moins bien en début d'année mais je n'ai pas paniqué. J'ai continué à travailler. Mais bon, ça n'a pas payé. Heureusement qu'au niveau collectif, William a signé une victoire.

Surtout que cette saison, c'est important de marquer des points sur les épreuves Pro Tour.
T.V. : C'est certain. Ces dernières années, on faisait toutes les courses Pro Tour, c'est pas pour autant qu'on s'est installé parmi les meilleures équipes. Cette saison, on ne fait pas tout le calendrier Pro Tour mais on doit faire des résultats. C'est paradoxal. L'objectif est difficile à remplir.

Est-ce que ça ne permet pas également de mieux cibler les courses sur lesquelles briller ?
T.V. : C'est clair. Par exemple, sur Paris-Nice, on a aligné la meilleure équipe possible sans éparpiller nos forces sur Tirreno-Adriatico. Sur l'ensemble de la saison, on a quand même plus à perdre qu'à y gagner.

Après avoir porté le maillot tricolore, le maillot jaune, gagné une étape du Tour, qu'est-ce qu'il te reste comme objectif dans ta carrière ?
T.V. : J'ai envie de revivre tous ces moments-là. Si j'avais gagné déjà 11 étapes sur le Tour, peut-être que je serais blasé. Aujourd'hui, ce n'est pas le cas. J'ai toujours des ambitions. Gagner une étape du Tour ou porter le maillot tricolore, croyez moi, ça me motive toujours.

Finalement, tu as la même envie qu' un jeune débutant ?
T.V. : Oui. Je n'ai pas moins de motivation qu'au début de ma carrière. J'ai toujours des doutes, je me remets toujours en question, c'est ce qui permet d'avancer. Cette saison, j'ai pas si bien débuter que ça. Mais sur le Haut Var, quand j'ai vu que j'arrivais à suivre Kreuziger et les cadors, j'ai vu que j'étais sur le bon chemin.

Comment vas-tu aborder le Tour cette saison ? Est-ce qu'on te verra de nouveau sur les routes du Giro ?
T.V. : On attend confirmation de notre participation. Si on y va, il y a des chances que je m'aligne. Tout n'est pas encore défini avec la direction sportive. Je sais seulement que je ferai la Flèche Walonne et Liège-Bastogne-Liège.



J'aime toujours autant ses déclarations... lucide, motivé... Okay
Revenir en haut
marina36
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2010
Messages: 70
Féminin
Prénom: Marina

MessagePosté le: Jeu 1 Avr - 19:05 (2010)    Sujet du message: Interviews et revue de presse Répondre en citant

Une interview de Thomas dans le Vélo magazine du mois d'avril... Sympa à lire!  Wink
Revenir en haut
marina36
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2010
Messages: 70
Féminin
Prénom: Marina

MessagePosté le: Ven 2 Avr - 09:12 (2010)    Sujet du message: Interviews et revue de presse Répondre en citant

L'Alsace


Thomas Voeckler (BBox Bouygues Telecom) prend le départ du Tour des Flandres dimanche en bel outsider.

Après avoir longtemps flirté avec le succès depuis le début de saison, l’équipe BBox Bouygues Telecom semble ne plus vouloir s’arrêter. Après Pierrick Fédrigo au Critérium international, Steve Chainel et Sébastien Turgot aux Trois Jours de La Panne, Thomas Voeckler ne se gênerait pas de prendre le relais dimanche lors du Tour des Flandres. Meilleur Français lors de Paris-Nice dans les dispositions physiques, l’Alsacien n’était pas mal non plus au Critérium international (Ndlr : 23e), des dispositions qu’il a du mal à ressentir.


« J’ai prolongé mon séjour en Corse pour m’entraîner, j’ai toujours du mal à retrouver de bonnes sensations. Après le gros objectif qu’étais Paris-Nice, j’ai peut-être trop voulu en faire avant Cholet et j’ai du mal à récupérer. Je pensais franchir un cap, mais il faut faire avec. J’essaie de retrouver un peu de fraîcheur. Le point positif, c’est que l’équipe tourne super bien, donc je ne panique pas ».
Figure emblématique de la formation vendéenne de Jean-René Bernaudeau, toujours à la recherche d’un partenaire pour l’année prochaine, Thomas Voeckler se voit ôter un peu de cette pression, qui amène parfois à commettre des erreurs en course. C’est dans la peau d’un outsider que Thomas Voeckler va prendre le départ du Tour des Flandres, où son mental et sa capacité à se mettre au diapason des meilleurs dans les épreuves de haut niveau peuvent l’aider à briller. Que ce soit sur le Tour d’Italie, dont il prendra encore le départ cette année après une 2 e place d’étape derrière Philippe Gilbert l’an passé, le Tour de France, où il a remporté une étape à Perpignan en 2009, ou encore dans le cadre du ProTour à Plouay en 2007, le Bas-Rhinois dispose de références en la matière.


« Je suis bien conscient que je ne l’aborde pas de la meilleure des manières, mais je ne prends la place de personne dans l’équipe et je n’ai pas grand-chose à perdre. Je ne peux pas dire que j’ambitionne de finir dans les dix premiers, mais samedi dans l’étape difficile du Critérium je n’étais pas à la rue (Ndlr : 17 e à 38’’ de Fédrigo). Et je considère le Tour des Flandres comme la plus belle course de l’année, je suis très motivé ».


Et les succès ou l’esprit offensif des Français, à l’image de Yoann Offredo (Français des Jeux) dans la Cipressa sur Milan SanRemo, depuis le début de l’année laissent présager que la roue tourne. Les Tricolores peuvent désormais bousculer la hiérarchie, à Thomas Voeckler de se lancer à l’assaut du Tour des Flandres pour créer la sensation.
Revenir en haut
marina36
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2010
Messages: 70
Féminin
Prénom: Marina

MessagePosté le: Jeu 22 Avr - 15:44 (2010)    Sujet du message: Interviews et revue de presse Répondre en citant

Ouest France

« L’équipe marche bien et c’est la très bonne nouvelle depuis plusieurs semaines, car plusieurs coureurs ont gagné. Pierrick Fédrigo a réussi un numéro au Critérium international et dans la foulée Cyril Gautier a enfin obtenu récompense pour son talent, en remportant la Route Adélie. Sur le front de classiques belges, Steve Chainel et Sébastien Turgot ont remporté chacun leur étape sur les Trois jours de la Panne, ça aussi c’est une belle récompense pour le groupe qui s’investit auprès de Dominique Arnould. Je les ai retrouvés au Tour des Flandres et c’était un réel bonheur de s’immerger dans l’ambiance en Flandre.

J’adore cette classique, il y règne une ambiance exceptionnelle et cette course, avec tous ces monts, prend un caractère fascinant. J’étais surpris de bien me reconnaître là-haut, alors que je n’ai fait aucune course de préparation cette année, mais c’est vrai que ça fait maintenant plusieurs saisons que je cours là-bas et je m’aperçois qu’on ne les oublie pas les secteurs difficiles à négocier. Sans avoir la puissance pour jouer les premiers rôles, j’avais de bonnes jambes et j’ai pu tenir mon rôle d’équipier auprès de Steve Chainel et William Bonnet. J’étais heureux de le faire. Je sens que les sensations sont bien revenues. Après Paris-Nice, c’était difficile les deux semaines qui avaient suivi.

Dans la foulée, le Circuit de la Sarthe ne s’est pas déroulé comme on l’espérait. Sans la réussite. J’ai bien essayé dans l’étape de jeudi. Mais ça n’a pas voulu me sourire. Pas plus qu’à mes équipiers. Il y a des bosses, mais elles ne sont pas assez longues. Du coup, la dernière étape s’est déroulée de la même manière. On savait qu’en mettant une belle équipe ici, comme on n’a pas été pris au Pays Basque, on aurait le poids de la course. Là, c’est sans résultat, mais on n’a rien à se reprocher. On a aussi bien travaillé en vue des classiques ardennaises, c’était le but. Je termine bien fatigué. Car le Tour des Flandres est toujours dans les jambes.

Cela va me faire du bien de revenir en famille trois, quatre jours avant de repartir sur la Flèche Brabançonne, le Grand Prix de Denain puis le Tour du Finistère la semaine prochaine. J’aime bien travailler en course, et ensuite il y aura l’enchaînement Flèche Wallonne - Liège-Bastogne-Liège. Il faudra arriver au top pour ces courses-là. J’ai manqué de réussite depuis le début de saison. Je n’ai peut-être pas fait ce qu’il aurait fallu quand les opportunités se sont présentées. Mais la condition est là, je progresse bien et les jours de course s’enchaînent. Avec les bons résultats d’ensemble dans l’équipe, je peux travailler en toute sérénité. »
Revenir en haut
marina36
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2010
Messages: 70
Féminin
Prénom: Marina

MessagePosté le: Mar 4 Mai - 15:24 (2010)    Sujet du message: Interviews et revue de presse Répondre en citant

Velochrono


Avec David Moncoutié, Thomas Voeckler sera sans conteste le porte-drapeau principal de la délégation tricolore sur le Tour d’Italie. L’Alsacien, qui a tenu cette année encore à prendre part à deux grands tours au cours d’une même saison, emmènera une formation Bbox résolument ambitieuse. Interrogé par Velochrono, il explique cette volonté collective de faire autre chose que de la figuration sur les routes italiennes, ce qui n’a pas toujours été le cas. “Ces dernières années, on a  peut-être négligé un peu le Giro, alors que nous étions assurés d’y participer. Cette année, nous avons été invités. Il nous fallait donc aligner une équipe solide pour remercier l’organisateur, explique t-il. D’autre part, nous roulons sur une marque de vélo italienne (Colnago,ndlr) et le Giro est une épreuve évidemment très importante pour cette elle.”


Emmenée par l’ancien champion de France, la structure vendéenne pourra compter sur une certaine complémentarité, qui fait qu’elle pourra tirer son épingle du jeu sur tous les terrains ou presque. William Bonnet pour les sprints, Yury Trofimov sur les étapes de transition, ou encore Yukiya Arashiro : les arguments ne manqueront pas pour succéder à Rik Verbrugghe, dernier vainqueur d’étape appartenant à un groupe sportif français (Cofidis, en 2006) de l’autre côté des Alpes.


La très haute montagne, malgré la présence du grimpeur suisse Johann Tschopp, reste le talon d’Achille principal des Turquoises. “‘Tschopi’ sera notre coureur protégé pour le général compte-tenu de ses qualités de grimpeur. Mais il est evident qu’un top 20 serait déjà une bonne satisfaction pour Bbox”, explique Thomas Voeckler. Ce dernier avait frôlé la victoire d’étape en 2009 du côté d’Anagni, seulement devancé par Philippe Gilbert dans la montée finale. S’il s’est renseigné sur les différentes occasions de briller à nouveau, l’ex-maillot jaune du Tour en 2004 entend courir “au jour le jour. J’agirai en fonction de mon état de forme, mais il est clair que les étapes de haute montagne ne sont pas un objectif pour moi, ni pour l’équipe d’ailleurs.”
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:10 (2018)    Sujet du message: Interviews et revue de presse

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Thomas Voeckler Index du Forum -> Thomas Voeckler -> Divers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky